Quelles différences entre soudage MIG et soudage TIG ?

Publié le : 2018-10-11 11:44:56
Catégories : Conseils Soudage

Soudage TIG : Principe

Le soudage TIG est le plus complexe.

Le soudage TIG est une méthode de soudage à l’arc faite sous protection du gaz inerte (souvent argon) à l’aide d’une électrode non fusible.

On débute par l’amorçage de l’arc aidé par un générateur provoquant une tension HF entre l’éléctrode de tungstène et la pièce que l’on doit souder.

L’arc va s’établir après que l’étincelle ai ionisé le gaz.

L’électrode part en fusion vers 3370°C et ne doit, dans ce cas, pas fondre.

La température de l’arc TIG s’élève alors entre 3400 et 4000°C.

La polarité de l’électrode est toujours négative au niveau de  la source de courant, car la

génération de chaleur est moins grande lors du soudage TIG en courant continu.

C’est en actionnant la gachette de la torche que le gaz peut s’échapper et le circuit électrique se couper.

Le métal d’apport vient alors en complément, de façon manuelle ou automatique, se mélanger à la matière et créer le cordon de soudure.

Soudage MIG : Principe

La soudure MIG sous protection de gaz inerte est un procédé de soudage très utilisé de de nos jours. Pour ce procédé, on crée un arc électrique entre la pièce à souder et le fil d’apport (de Ø 0,6 à Ø 2,4 mm). Lorsque l’arc est obtenu, on dévide ce fil d’apport à vitesse constante et continu dans le bain de fusion généré par la puissante énergie de cet arc. On obtient un cordon de soudure par mélange du métal d’apport et du métal de base, en fusion pendant l’arc. Il est réalisé sous protection gazeuse (active pour le procédé de soudure MAG et inerte pour le procédé de soudure MIG). Les paramètres influant sur la réalisation du cordon sont :

  • la vitesse de fil (l’intensité)
  • le débit en gaz
  • le diamètre du fil électrode
  • la position de soudage
  • la préparation
  • la dimension et les matériaux à souder

Avantages des soudures TIG et MIG :

MIG

TIG

Vitesse de soudage élevée

Large éventail d’épaisseurs à souder

Soudage possible dans toutes les positions

Déformations limitées

Pas de laitier à nettoyer

Procédé automatisable

Travail soigné et précis

Large éventail d’épaisseurs à souder

Soudage possible dans toutes les positions

Métal d’apport non obligatoire


Inconvénients des soudures TIG et MIg :

MIG

TIG

Mode manuel difficile à prendre en main

Encombrement de la torche

Métal d’apport obligatoire

Projections nombreuses

Lenteur de soudage

Technique plus coûteuse

Protection gazeuse indispensable

Nettoyage impératif des pièces

 

Schéma d’installation de la soudure MIG :

Installation d'une soudure TIG

Schéma d’installation de la soudure TIG :

Installation d'une soudure TIG

Il ne vous reste plus qu’à choisir !


Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)


Livraison en 48H
Paiement sécurisé
Service client dédié
Assistance technique